cigare andalousia bull au vizir Rennes

Cette pièce à l’architecture impressionnante, habillée d’une cape colorado aux reflets cuivrés, gagne une cinquième bague et atteint le sommet du classement.

À cru : raisins secs, épices orientales. Intense dès l’allumage, le « Taureau andalou » sert des notes torréfiées. Rapidement des saveurs plus fraiche (anis, menthe poivrée) entrent dans la danse.

La fumée est aussi lourde qu’odorante et le cigare d’un moelleux à toute épreuve. Le miel, le bois noble et les épices douces sont magnifiquement fondus;

L’excès de puissance constaté lors de nos précédentes dégustations a visiblement été retravaillé, même si la deuxième moitié du cigare est un peu plus corpulente que la première.

Des touches fumées affleurent également à mi-dégustation avant un troisième tiers fait de touche réglissées et boisées. Final intense.

Un cigare magistral